Renforcer l’action sociale sur le territoire châlonnais

Publié le 16/12/2019
Mis à jour le 16/12/2019
Santé et social
Vue 563 fois

Dans la continuité du travail engagé depuis plusieurs années, le Département de la Marne et la Ville de Châlons-en-Champagne ont signé, vendredi 13 décembre à l’abbaye de Vinetz de Châlons-en-Champagne, un Contrat de développement social territorial (CDST) pour une durée de trois ans.

 

Ce partenariat vise à mieux coordonner les actions entre les deux collectivités, à favoriser l’accès aux droits des bénéficiaires, à renforcer le partage des informations sur les thématiques et les situations communes.

 

Un diagnostic commun et partagé

Un diagnostic du territoire châlonnais a été réalisé et partagé par le Département et la Ville. Il révèle des disparités sociales pour lesquelles des leviers de soutien et de réussite doivent être mis en place de manière conjointe :

  • La présence de deux quartiers prioritaires de la politique de la ville (quartier ouest et sud) dans lesquels se concentrent les difficultés sociales et éducatives.
  • La pauvreté qui affecte 20,8 % de la population châlonnaise, toutes tranches d’âges confondues. Ce taux est plus élevé pour la population âgée de moins de 30 ans.
  • Le vieillissement de la population châlonnaise : selon les projections réalisées par l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), il est prévu, entre 2020 et 2026, 1.440 personnes âgées supplémentaires.
  • La situation des personnes handicapées : 3.420 personnes, dont 463 enfants, bénéficient d’au moins un droit à la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées).
  • Les difficultés d’accès à l’emploi : sur l’ensemble de la population châlonnaise âgée de 15 à 64 ans, 27,5 % étaient inactifs.

 

Des leviers d’action autour de 5 thématiques

 

Face à constat, le Département et la Ville s’engagent à mettre en œuvre des actions communes visant à prévenir l’isolement, développer l’accès aux droits, garantir le maintien à domicile dans les meilleures conditions et prévenir la précarité.

 

Cinq thématiques ont été retenues sur lesquelles agir en priorité :

1)    L’accueil du public : en favorisant l’accès au numérique et en aménageant les espaces d’accueil dans les Circonscriptions de la solidarité départementale (CSD).

2)    L’enfance et la jeunesse : en favorisant l’autonomie des jeunes (création d’un coffre-fort numérique), en assurant une meilleure coordination des actions en faveur de la parentalité et en améliorant l’offre de soins et la prévention (contrat local de santé).

3)    Les familles en difficulté : en améliorant l’accès au logement, en créant un observatoire social et en harmonisant les barèmes d’aide financière.

4)    L’insertion : en développant la connaissance des dispositifs d’insertion professionnelle pour les jeunes (E2C, mission locale, plateforme actif51.fr), en favorisant le passage à la retraite des bénéficiaires du RSA (Revenu de solidarité active) et en améliorant l’accompagnement des plus de 50 ans (coaching).

5)    Les personnes âgées et handicapées : en favorisant la mobilité des personnes âgées et handicapées, en développant l’information sur l’accès aux droits et en faisant vivre la démarche « 100 % territoire inclusif ».

 

Huit CDST ont déjà été signés dans le département avec les collectivités d’Épernay, Grande Vallée de la Marne, Coteaux Sézannais, Sainte-Menehould, Vitry-le-François, Tinqueux et Reims.