Retour au 90 km/h : pourquoi la Marne dit non !

Publié le 15/01/2020
Mis à jour le 15/01/2020
Routes
Vue 767 fois

Après la mise en œuvre du 80 km/h au 1er juillet 2018, la loi offre à présent la possibilité aux présidents de Départements et aux maires de relever à 90 km/h la vitesse sur certaines sections de routes actuellement limitées à 80 km/h.

 

Néanmoins, au regard des contraintes complexes imposées par l’État, du coût trop élevé des investissements, et de la responsabilité de la collectivité engagée auprès des assureurs en cas d’accident : le Département a fait le choix de ne pas revenir au 90 km/h.

 

Depuis le début, le président du Département de la Marne, Christian Bruyen, avait toujours exprimé le fait qu’il n’était pas favorable à la mise en place du 80 km/h de manière exhaustive sur toutes les routes départementales. Celui-ci avait même cosigné une lettre ouverte pour une application différenciée de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les tronçons les plus accidentogènes. Il indique aujourd’hui « regretter que cette approche pondérée n’ait pas été retenue, car cela n’a pas été sans conséquence dans la fermentation du mouvement des Gilets jaunes ».

 

Finalement, la loi votée en novembre dernier permet de déroger à la règle du 80 km/h, mais pour cela le chemin n’est pas sans embûches. « Les contraintes imposées par l’État sont telles que l’on ne peut répondre à l’ensemble des critères sans réaliser de très lourds investissements ou en nous amenant à engager injustement notre seule responsabilité », explique Christian Bruyen.

 

Tout projet de relèvement de la vitesse devra en effet d’abord être soumis à l’examen de la commission départementale de la sécurité routière, et les prérequis d’ores et déjà évoqués sont si restrictifs que les avis ensuite délivrés ne pourront être que négatifs. « Ainsi, je ne vois pas comment on pourrait raisonnablement revenir sur cette règle du 80 km/h. C’est un véritable marché de dupes… » termine le président du Département.

 

Quelles sont aujourd’hui les contraintes imposées par l’État pour un retour à 90 km/h sur certains tronçons ?
-   Tronçon d’une longueur de 10 km minimum
-    Traversée et mouvement de tourne à gauche interdits aux carrefours
-    Présence d’engins agricoles, de riverains ou d’arrêt de car non compatible avec une dérogation au 80 km/h
-    Dépassement interdit par une double ligne continue axiale, équipée d’une alerte sonore
-    Dispositifs d’alerte sonores en rives de chaussée
-    Sur-largeur revêtue de 1,5 m minimum de chaque côté de la route
-    Absence d’obstacle latéral à moins de 4 m au bord de la chaussée.

 

Contact

Hôtel du Département
51000 Châlons en Champagne cedex
+33326695201
cabinet@marne.fr