Des collégiens marnais à la découverte du patrimoine local

Publié le 17/06/2020
Mis à jour le 17/06/2020
Patrimoine
Vue 683 fois

Les prix pour la première édition du concours "À nous le patrimoine !", organisé par la fondation du patrimoine Champagne-Ardenne, en partenariat avec le Département, viennent d’être attribués. Plusieurs collèges marnais ont été récompensés.

 

Ce concours, à destination des élèves de notre territoire, récompense la mobilisation des écoliers et de leurs enseignants pour le patrimoine de leur commune. "En proposant aux élèves de travailler sur un projet autour du patrimoine local, nous souhaitons susciter et développer leur curiosité pour l’histoire et l’environnement qui les entoure", explique Noémie Coibion, chargée de mission à la fondation du patrimoine Champagne-Ardenne.  

 

Et le dispositif a plu du côté de l’Éducation nationale, puisque en début d’année scolaire, 18 établissements se sont inscrits pour participer. Malheureusement, la crise sanitaire liée au Covid-19 a impacté cette première édition, car seulement 7 classes ont pu remettre leurs projets de valorisation.

Le jury s’est néanmoins réunit en visio-conférence début juin pour attribuer les prix aux 7 participants. Voici les lauréats marnais :

  • Prix Champagne-Ardenne : collège Robert Schuman à Reims (6ème) – dotation 1.500 euros
    Le dossier de valorisation porte sur la cité-jardin du Chemin Vert à Reims
  • Prix de la Marne : collège Notre-Dame à Reims (6ème) – dotation  1.000 euros
    Le projet porte sur la valorisation de la chapelle du collège Notre-Dame
  • Prix de l’enseignement technique : lycée Arago à Reims (Tle) – dotation 700 euros
    Les élèves ont travaillé sur la réalisation d’une mallette tactile pour valoriser le patrimoine art déco de la ville de Reims
  • Prix spécial du jury : collège Pierre Gilles de Gennes à Frignicourt (6ème) – dotation 500 euros
    Les élèves ont travaillé sur la valorisation du monument aux morts de la commune

 

La découverte du patrimoine local a enthousiasmé les 6èmes du collège Robert Schuman de Reims !

 

"L’objectif pédagogique était double : en premier, faire découvrir la cité-jardin du Chemin Vert de Reims, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco, aux 29 élèves de notre classe de 6ème section internationale, mais aussi de les sensibiliser à la fragilité d'un patrimoine qui se dégrade si on ne l'entretient pas", indique Sandrine Garbacz, professeure d’histoire-géographie. "Via ce projet, ils ont pris conscience de l’intérêt historique d’un tel lieu situé à proximité de notre établissement. Ils se sont vraiment impliqués dans les ateliers avec beaucoup d’enthousiasme ! Afin de faire de la publicité pour ce quartier qui recèle des trésors méconnus du public, ils ont notamment créé des affiches publicitaires à destination des touristes. Pendant la période du confinement, ils ont également réalisé des documents explicatifs à la fois visuels et auditifs, en français et en anglais. L'objectif est d'en faire des panneaux explicatifs, accompagnés d’un QR code à flasher, qui pourraient être disposés dans différents endroits de la cité-jardin."

 

 

La cité-jardin du Chemin Vert de Reims : un site remarquable

 

La cité-jardin du Chemin vert a été construite après la Première Guerre mondiale, à l'initiative de Georges Charbonneaux, un industriel proche du catholicisme social, et d'amis réunis dans la société du Foyer rémois. Ce projet est parti du constat fait par un médecin rémois à propos des mauvaises conditions de vie des ouvriers et de la mortalité infantile très élevée parmi ces classes sociales. La cité-jardin vise donc à offrir aux familles nombreuses modestes de meilleures conditions de vie.

Au cœur de Reims, le site est un îlot de verdure composé de 617 maisons. Au centre du quartier: une immense place bordée par la maison communale (où l’on trouve la bibliothèque et la salle des fêtes), une crèche et une école. Chaque maison possède ses propres toilettes, une salle commune et des chambres séparées. Un jardin de 300 m2, nanti d’un clapier, d’un poulailler et d’un potager, vient compléter l’ensemble des habitations.
L’église Saint-Nicaise sera quant à elle édifiée en 1924 dans un style empreint de simplicité pour se fondre dans la sobriété de la cité-jardin.

Contact