Des menus 100 % locaux au collège de Sainte-Menehould

Publié le 13/02/2020
Mis à jour le 13/02/2020
Collège
Vue 886 fois

Une fois par mois, les cuisiniers du collège Jean-Baptiste Drouet de Sainte-Menehould confectionnent des menus avec des produits entièrement issus de circuits courts. Une démarche accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par les élèves et enseignants qui déjeunent sur place.

 

"C’est meilleur ! " "Les aliments sont plus savoureux !" "J’aime bien les affiches qui présentent les produits, je reconnais le nom des villes." "Ça sent vraiment bon !" Au milieu des effluves de carottes au persil poêlées et de blancs de poulet grillés, les commentaires fusent parmi la foule d’élèves qui viennent peu à peu garnir la file du self vers midi.

 

En cuisine, c’est le coup de feu ! L’équipe de 5 cuisiniers de restauration scolaire employés par le Département s’activent comme dans une fourmilière. On surveille la cuisson des mets sur le grill, on approvisionne les bacs de petits pains et de fromages, on remplit et distribue les assiettes qui partent à vitesse grand V. Jean-Pierre Mergen, chef cuisinier du collège depuis maintenant 30 ans, parle avec passion de la préparation des menus 100 % circuits courts: "Les produits locaux sont bien plus qualitatifs que les produits industriels. Ils sont frais, bruts et de saison. On les travaille et les cuisine ici nous-mêmes. C’est plus motivant et valorisant pour notre profession."

 

 

Une initiative appréciée par tous. "Les enseignants se régalent aussi. Vu le succès rencontré, nous allons d’ailleurs proposer ce type de menus une fois par semaine d’ici 2 ans", annonce Cédric Chotard, principal du collège Jean-Baptiste Drouet. "650 repas sont concoctés ici tous les jours. Nous sommes cuisine centrale et livrons des repas aux écoles primaires du secteur. L’opération menus 100 % circuits courts a donc un réel impact sur le territoire. Nous participons à l’économie locale."

 

Cette démarche s’inscrit dans un schéma plus global de sensibilisation à l’environnement et aux bonnes pratiques alimentaires auprès des collégiens avec par exemple l’organisation d’ateliers de lutte contre le gaspillage et l’installation d’une table de tri au moment de remettre les plateaux.

 

14 éco-délégués pour sensibiliser leurs camarades

 

Depuis la rentrée scolaire 2019, le conseil de vie collégienne a nommé 14 éco-délégués volontaires. Véritables ambassadeurs de l’environnement, "leur rôle est de sensibiliser et de mobiliser leurs camarades autour de thématiques comme la lutte contre le réchauffement climatique, la préservation de la biodiversité mais aussi le bien-manger avec les circuits courts ou les produits bio", explique Fanny Roynette, animatrice du conseil de vie collégienne en charge des éco-délégués.

 

 

Les premières actions ne sont pas fait attendre, comme l’indiquent ces élèves éco-délégués qui prennent leur rôle très à cœur : "Nous avons planté un cerisier à fleurs ainsi qu’un ginkgo biloba dans un espace de verdure près de la cour de récréation. Nous avons également installé un hôtel à insectes pour faire revenir les abeilles. Nous récupérons aussi l’eau de pluie pour arroser les fleurs. Nous réalisons des affiches et des flyers de sensibilisation à l’environnement…"
Et quand on leur demande pourquoi se sentent-ils autant concernés par la question, les réponses sont cash : "Parce qu’on est en train de foutre la planète en l’air ! " "Ce sont des sujets qui nous touchent. On est en train de vivre dans un monde où la nature n’a plus sa place." "On en parle beaucoup avec nos parents. Parfois, c’est même à nous de les convaincre. On essaye de mettre en place ensemble des bonnes pratiques à la maison comme éteindre la lumière quand on quitte une pièce ou couper les radiateurs quand on ouvre une fenêtre…"

 

Et preuve que ce rôle d’ambassadeur de l’environnement les mobilise : tous veulent poursuivre l’aventure une fois qu’ils entreront au lycée…

 

Contact