Plan Climat Energie Territorial

Mis à jour le 04/03/2016

Le Plan Climat Energie Territorial (PCET) du Département de la Marne répond aux objectifs du Grenelle de l’environnement. Il s’appuie sur le bilan des émissions de gaz à effet de serre produites par le patrimoine du Département et les missions qu’il exerce.

Une démarche interne de concertation a permis d’élaborer un programme d’actions cohérent pour réduire l’empreinte carbone de la collectivité. Adopté en juin 2014, le Plan Climat Energie Territorial de la Marne couvre la période 2014-2019.

 

Qu’est-ce qu’un Plan Climat Energie ?

Un Plan Climat Energie est un projet territorial de développement durable et de conduite du changement qui répond à deux objectifs essentiels :

  • lutter contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et la dépendance énergétique de la collectivité,
  • anticiper les impacts du changement climatique et adapter le territoire à ces modifications pour rendre pérenne son développement.  

 

Télécharger le bilan des gaz à effet de serre.

 

Les émissions de gaz à effet de serre du Département de la Marne :

Les achats représentent 46% des émissions  de gaz à effet de serre, en raison des travaux routiers. 22% sont dus aux déplacements, notamment aux transports scolaires et interurbains. La consommation d‘énergie représente 19 % et les immobilisations (collèges, bâtiments départementaux, parc informatique, flotte de véhicules), 14%.

Les achats représentent 46% des émissions de gaz à effet de serre, en raison des travaux routiers. 22% sont dus aux déplacements, notamment aux transports scolaires et interurbains. La consommation d‘énergie représente 19 % et les immobilisations (collèges, bâtiments départementaux, parc informatique, flotte de véhicules), 14%.

 

Dans le cadre de son activité, le Département de la Marne a émis, en 2011, 52 481 tonnes équivalent CO².

Ce niveau d’émission équivaut à :

  • 5 248 fois le tour de la Terre en voiture
  • 26 241 vols PARIS-NEW-YORK aller/retour

 

Ce diagnostic a permis d’identifier des axes de progrès. Une large concertation a réuni agents et élus du Département à l’occasion d’ateliers thématiques.

Cette phase de co-construction a permis de formuler 41 propositions d’actions dans les trois axes retenus :

  • des déplacements sobres en carbone : formation des agents à l’éco-conduite, achats de véhicules électriques, téléconférence et connexions nomades, co-voiturage et modes de déplacements alternatifs pour les trajets professionnels, mise en place du schéma départemental de la mobilité,
  • des économies d’énergie : améliorer la performance énergétique du patrimoine bâti, optimiser les consommations électriques (parc informatique, éclairages, appareils en veille, …),
  • une consommation responsable : dématerialisation des procédures internes et des échanges, tri sélectif, développement d’une restauration scolaire responsable (anti-gaspillage, recyclage alimentaire, circuits courts, …). 

Contact

Documents liés