Châlons et ses environs vus du ciel

Publié le 16/09/2020
Mis à jour le 17/09/2020
Territoire
Vue 380 fois

Depuis 2018, le CNES (Centre national d'études spatiales) héberge le site web "geoimage". Il s'agit d'une série d’images en haute définition de différents lieux du monde entier prises par les satellites Pléiades, Spot, Sentinel et Venus.

 

Accessibles à tous, de nouvelles notices sont ajoutées en permanence en incluant des analyses de la géographie de chaque lieu photographié. La vue principale est souvent accompagnée de zooms thématiques permettant d’approfondir la connaissance des territoires.

 

L’objectif de ce site web est de présenter, en accès libre, des images satellites acquises par le CNES pour mieux comprendre la géographie et les particularités d’un territoire donné.

 

Une rubrique en ligne consacrée à Châlons-en-Champagne et son agglomération

 

Vous aurez donc tout le loisir d’admirer des images prises depuis l’espace du parc national de Yellowstone aux États-Unis, des chutes du Niagara à la frontière canadienne, du volcan Darwin de l’archipel des Galapagos ; mais également, pour tous les amoureux de la Marne, des vues de Châlons-en-Champagne et de sa périphérie.

 

Ce qui frappe de prime abord lorsque l’on découvre ces photographies satellites, c’est la mosaïque multicolore de champs cultivés qui encercle la ville préfecture.

 

"C’est tout l’intérêt des analyses fournies en accompagnement des images satellites", explique Xavier Desbrosse, professeur d’histoire-géographie au lycée Pierre Bayen et correspondant marnais pour le CNES. C’est lui qui a élaboré et mis en ligne la rubrique consacrée à Châlons-en-Champagne.

 

"Nous débutons en insistant sur le fait que ce territoire est l’un des greniers agricoles de la France et de l’Union européenne. C’est encore plus flagrant  vu depuis l’espace. La plaine de Champagne occupe en effet la majeure partie de l’image. Elle nous plonge au cœur de ce territoire de grande culture céréalière. La surface agricole utile couvre ici presque tout l’espace (80 %). La plaine est découpée en une multitude de parcelles de forme rectangulaire de très grande taille. Deux couleurs dominent : le blanc et le vert. Le blanc est celui de la craie, rendue visible par le sol à nu. Cette roche calcaire, tendre et perméable, est omniprésente dans le sous-sol. On remarque aussi que l’éventail des productions végétales est très large : blé, orge, maïs, colza, luzerne et pois. Les betteraves complétant le tout."

 

L’analyse se poursuit avec des vues de la vallée de la Marne, cette oasis de verdure qui traverse la plaine et le carrefour châlonnais. On remarque que les bords de Marne concentrent la population. Sur les deux rives, les villages se succèdent. Les axes de communication traditionnels, comme la nationale 44 et la ligne de chemin de fer suivent aussi le cours de la rivière.

 

 

Des indications sont également fournies sur la construction du territoire au fil des années, sa place au sein de la région Grand Est et son rôle stratégique à la croisée des grands axes européens.

Un zoom est également effectué sur Mourmelon-le-Grand et l’implantation du camp militaire dans le paysage.

 

"L’analyse des images satellites permet de donner les clés de compréhension à l'internaute sur la façon dont s’organise le territoire. C'est un moyen remarquable de mettre à profit l'accessibilité d'internet pour faire connaître et apprécier le territoire marnais", termine Xavier Desbrosse.

 

L’enseignant travaille actuellement sur une seconde étude consacrée au territoire d’Épernay. Elle devrait être publiée et mise en ligne sur geoimage d’ici la fin de l’année 2020.